Naturopathie

Covid19 : IMMUNITE / INFLAMMATION

 

L’immunité est un ensemble de mécanisme physiologiques qui permet de reconnaître des substances comme étrangères ou anormales, de les neutraliser et de les éliminer;

Nous disposons de deux systèmes immunitaires:

l’immunité innée: (monocytes ou natural killers) elle est rapide, non spécifique et alerte le système immunitaire adaptatif si besoin

l’immunité acquise ou adaptative, celle qui est sollicitée par le covid19: composée surtout de cellules lymphocytes B ou T ; elle demande plus de temps, elle est spécifique

Les cytokines sont les cellules «messagères» de l’immunité, ce sont celles qui vont avertir les cellules spécifiques d’antigènes présents à la surface d’organismes étrangers ou à des molécules considérées comme étrangères par le système immunitaire. 

 Elles jouent le rôle de signaux permettant aux cellules d’agir à distance sur d’autres cellules pour en réguler l’activité et la fonction.

Ainsi, lors d’une réaction immunitaire, seules quelques cellules immunitaires produisent, localement, des cytokines. Cela limite la réaction immunitaire dans le temps et dans l’espace, l’efficacité étant alors optimisée, et les effets délétères pour l’organisme minimisés.

Les réactions inflammatoires, crées par l’accumulation des cytokines qui activent le système immunitaire, sont indispensables aux réactions de défense, parce qu’elles attirent, sur le site agressé, les acteurs de la riposte. Toutefois, l’objectif ne doit pas être dépassé, au risque que la réaction ne devienne délétère et qu’elle n’entraîne des séquelles, telles des nécroses locales, voire globales. 

Lorsqu’on dit inflammation, on dit radicaux libres. L’inflammation génère des radicaux libres pour tuer l’agent pathogène; ces radicaux libres permettent de stimuler les lymphocytes T, cellules de l’immunité;

L’inflammation est donc vitale pour lutter contre l’agent pathogène.

Tout est question d’équilibre: l’inflammation est nécéssaire mais peut être en excès mortelle

Dans les cas graves de Covid-19, un phénomène hyper-inflammatoire appelé « tempête de cytokine» a été observé par hyper activation du système immunitaire.

l’inflammation augmente jusqu’à atteindre les tissus;

l’ excès de cytokines, conséquence du covid19 créent des lésions pulmonaires aigües, provoquant un afflux massif de leucocytes (globules blancs) dans les poumons du fait de l’infection, à l’origine d’une fibrose voire du syndrome de détresse respiratoire aigüe.

Ce phénomène de « tempête hyper-inflammatoire » est connu et décrit depuis une vingtaine d’années seulement. Il a été mis en cause pour expliquer la dangerosité de deux autres maladies respiratoires provoquées par des coronavirus, le Sras (774 morts essentiellement en Asie en 2002-03) et le Mers (Syndrome respiratoire du Moyen-Orient, 866 décès depuis 2012).

On le suspecte aussi d’avoir été à l’œuvre lors de grandes pandémies grippales, telle la terrible « grippe espagnole », qui a tué environ 50 millions de personnes en 1918-19.

Notre mode de vie «occidental», très industrialisé ainsi que l’environnement modifié, pollué, génèrent une inflammation systémique permanente mais discrète: elle n’en est pas moins responsables de toutes les maladies de civilisation.

Notre température corporelle a ainsi augmenté au long de cette dernière décennie.

France Guillain souligne que la température corporelle des Occidentaux a augmenté de 0,5 °C en cinquante ans, «favorisant un état inflammatoire chronique et un vieillissement prématuré des cellules».

Par conséquent, l’état de notre équilibre biologique joue un rôle au moment de faire face à une infection;

Les personnes les plus à risque face au covid19 sont d’ailleurs celles qui souffrent le plus d’inflammation chronique, de diabète, de maladies cardio-vasculaires, d’insuffisance rénale, de cancer, de maladies auto-immunes.

La sédentarité et le tabac sont aussi des facteurs aggravants.

Il est évident qu’en adoptant soudainement une alimentation anti oxydante ou anti inflammatoire, vous n’allez pas comme par miracle guérir du covid19, mais en établissant une hygiène de vie pérenne, ainsi qu’un équilibre alimentaire, vous renforcerez votre système immunitaire qui sera plus à même de combattre les agents pathogènes.

La naturopathie en travaillant sur le stress, le sommeil, l’activité physique et l’alimentation bien sûr permet de réguler l’inflammation ,de stimuler et de renforcer au mieux le système immunitaire.

Booster son système immunitaire:

-Prendre soin de son microbiote intestinal, pourquoi?

                     Notre microbiote est constitué de 100 000 milliards de bactéries. Ces milliards de bactéries que nous hébergeons ont une importance déterminante pour nos défenses immunitaires: 80% des cellules capables de produire des anticorps sont situées dans les intestins.

Dans le système immunitaire du tractus digestif se trouvent toutes les armes défensives les plus sophistiquées dont nous disposons: cellules de Paneth, plasmocytes, cellules dendritiques, plaques de Peyer, LT, LB, macrophages…

                  Toutes ces cellules pour un fonctionnement optimal travaillent entre elles et aussi avec le microbiote; les cytokines rentrent aussi en jeu entant que messagers à travers tout l’organisme. Si une perméabilité intestinale apparait, les substances antigéniques vont passer la barrière intestinale qui engendrera un épuisement de la réponse immunitaire.

10% des patients diagnostiqués du covid19 souffrent de troubles digestifs se caractérisant par de fortes diarrhées

Des chercheurs chinois se sont penchés sur les modifications du microbiote chez les patients les plus atteints (ceux qui sont décédés). Le séquençage du microbiote a révélé une diminution significative des bifidobactéries et des lactobacilles , principales familles de bactéries symbiotiques, ainsi qu’une augmentation de bactéries opportunistes telles Corynebacterium ou Ruthenibacterium. 

PAROI INTESTINALE– Renforcez votre microbiote en consommant des fruits ,légumes et céréales complète plein de prébiotiques

bananes, artichauts, ail, oignon, potiron, asperges, poireaux en ont le plus

Pensez aux aliments lacto fermentés: kéfir, kombucha, cornichons, légumes lacto fermentés, pain au levain…

Privilégiez les aliments, riches polyphénols, et flavonoïdes, riches en anti oxydants (pour lutter contre les radicaux libres, liés à l’inflammation)

fruits rouges +++ même surgelés, brocolis, épinards, pommes, ail, oignon, câpres, thé vert, cacao, curcuma, gingembre 

Vitamine C comme le citron, anti oxydant majeur

limiter l’apport en protéine animale,

privilégiez le poisson, oeufs et légumineuses (protéines végétales à faire tremper plusieurs heures)

– Apportez des omega 3

à privilégier pour leur effet «anti inflammatoire»: petits poissons gras, colza, noix, sésame, avocat…

De plus, les acides gras saturés appauvrissent un bon microbiote, contrairement aux bonnes graisses insaturées qui participent à la diversité du microbiote 

Enlever tous les produits transformés: biscuits, confiseries, viennoiseries…plats industriels…

-Evitez les contaminants et produits chimiques comme les pesticides, édulcorants, additifs chimiques (E433, E466…)

 

Références: 

Santé-et-nutrition.com

Futura-science.com

Université Johns Hopkins

Alternativesanté.fr 

bainsdérivatifs.fr

 

 

Voici un éclaircissement sur le convid19 et quelques conseils de L’Université Johns Hopkins :

 

* Le virus n’est pas un organisme vivant, mais une molécule de protéine (ADN) recouverte d’une couche protectrice de lipides (graisses) qui, lorsqu’elle est absorbée par les cellules des muqueuses oculaires, nasales ou buccales, modifie leur code génétique (mutation) et les convertit en cellules de multiplicateurs et d’agresseurs.

*Parce que le virus n’est pas un organisme vivant mais une molécule de protéine, il n’est pas tué, mais se décompose de lui-même. Le temps de désintégration dépend de la température, de l’humidité et du type de matériau dans lequel il se trouve.

* Le virus est très fragile ; la seule chose qui le protège est une fine couche de graisse extérieure. C’est pourquoi tout savon ou détergent est le meilleur remède, car la mousse CASSE LE GRAS (c’est pourquoi il faut frotter autant : pendant au moins 20 secondes ou plus, et faire beaucoup de mousse). En dissolvant la couche de graisse, la molécule de protéine se disperse et se décompose d’elle-même.

La chaleur dissout la graisse ; utilisez ensuite de l’eau à une température supérieure à 25 degrés pour vous laver les mains, les vêtements et tout le reste. De plus, l’eau chaude produit plus de mousse, ce qui la rend encore plus utile.

* L’alcool ou tout mélange avec de l’alcool à plus de 65% DISSOUT TOUTE GRAISSE, en particulier la couche lipidique externe du virus.

* Tout mélange avec 1 partie d’eau de javel et 5 parties d’eau dissout directement la protéine, la décomposant de l’intérieur.

* L’eau peroxyde aide beaucoup après le savon, l’alcool et le chlore, car le peroxyde dissout la protéine virale, mais il faut l’utiliser pure et elle fait mal à la peau.

PAS DE BACTÉRICIDES. Le virus n’est pas un organisme vivant comme les bactéries ; on ne peut pas tuer ce qui n’est pas vivant avec des antibiotiques, mais désintégrer rapidement sa structure avec tout ce qui a été dit.

* NE JAMAIS secouer les vêtements, draps ou draps usagés ou non utilisés. Bien que collé sur une surface poreuse, il est inerte et se désintègre en 3 heures (tissu et poreux), 4 heures (cuivre, car il est naturellement antiseptique ; et bois, car il élimine toute humidité), 24 heures (carton), 42 heures (métal) et 72 heures (plastique). Mais si vous le secouez ou utilisez un chiffon, les molécules du virus flottent dans l’air pendant 3 heures et peuvent se déposer dans votre nez.

Les molécules virales restent très stables dans le froid extérieur ou artificiel comme les climatiseurs des maisons et des voitures. Ils ont également besoin d’humidité pour rester stables et surtout de l’obscurité. Par conséquent, les environnements déshumidifiés, secs, chauds et lumineux le dégraderont plus rapidement.

* La lumière UV sur tout objet brisera la protéine du virus. Par exemple, pour désinfecter et réutiliser un masque c’est parfait. Attention, il décompose également le collagène (qui est une protéine) de la peau, ce qui finit par provoquer des rides et le cancer de la peau…..(long terme).

* Le virus ne peut PAS passer à travers une peau saine.

* Le vinaigre n’est PAS utile car il ne décompose pas la couche protectrice de la graisse.

PAS D’ALCOOL ni de VODKA. La vodka la plus forte est à 40 % d’alcool et il vous en faut 65 %.

* LA LISTERINE (c’est un bain de bouche américain) fonctionne SI VOUS EN AVEZ BESOIN ! Il s’agit d’un alcool à 65 %.

* Plus l’espace est limité, plus la concentration du virus est importante. Plus ouvert ou ventilé naturellement sera l’espace, moins il sera concentré.

* Ceci étant dit, voilà pourquoi vous devez vous laver les mains avant et après avoir touché des muqueuses, de la nourriture, des serrures, des boutons, des interrupteurs, une télécommande, un téléphone portable, des montres, un ordinateur, des bureaux, une télévision, etc. Et quand on utilise les toilettes.

* Il faut aussi s’humidifier les mains, par exemple en les lavant beaucoup, car les molécules peuvent se cacher dans des micro rides ou les coupures. Plus l’hydratant est épais, mieux c’est. 

* Gardez même les ONGLES COURTS pour que le virus ne s’y cache pas.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s